Une brève histoire de l’ostéopathie

Naissance de l’ostéopathie:

L’ostéopathie est une thérapie holistique visant à équilibrer les structures et fonctions vitales de l’organisme par le biais de différentes techniques manuelles. Importée des Etats Unis par John Martin LittleJohn en 1913, l’ostéopathie est née de diverses recherches et investigations anatomiques et physiologiques entreprises par Andrew Taylor Still à la fin du XIXe siècle 1. Né d’un père docteur 2, A.T Still suivit les pas de ce dernier jusqu’aux décès tragiques de sa femme et de ses trois enfants souffrant d’une méningite cérébro-spinale. Ce traumatisme le poussa à explorer d’autres chemins en matière de traitement. Il supprima ainsi l’approche médicamenteuse et symptomatique dans sa pratique 3. Faisant face à une médecine encore peu évoluée à la fin du XIXe sa philosophie de soin connut un franc succès auprès de ses patients et divers résultats cliniques notoires ont permis à l’ostéopathie de se développer rapidement à travers les Etats Unis.

Evolution de l’ostéopathie au cours du XXsiècle :

Intrigués par cette nouvelle thérapie manuelle, de nombreux docteurs et physiciens se sont intéressés aux enseignements de A.T Still à la première université ostéopathique de Kirksville dans le Missouri. En se basant sur l’enseignement de Still, nombre de ses étudiants a su faire évoluer l’ostéopathie vers une thérapie se trouvant entre objectivité scientifique et subjectivité sensorielle. William Garner Sutherland a pour sa part défini la notion de « respiration primaire » en s’inspirant des travaux du scientifique et philosophe Emanuel Swedenborg. Ainsi est né le concept d’ostéopathie dite « crânienne » ou plus précisément « cranio-sacrée » faisant encore état de grands débats au sein de la communauté scientifique. De son côté, J.M LittleJohn a consacré la plus grande partie de sa vie à former un modèle de traitement ostéopathique fondé sur des principes physiologiques et biomécaniques adaptés à l’homme et son environnement 5. En proposant un model holistique alliant posture, communication entre différents systèmes (vasculaire, digestif, nerveux, lymphatique…), J.M LittleJohn permit à l’ostéopathie de se développer sans entacher la philosophie de base proposée par Still.

L’ostéopathie au XXIe siècle :

Conscient de l’évolution certaine de la médecine, les ostéopathes contemporains s’accordent à travailler de manière conjointe avec d’autres professionnels de santé tels que médecins, chirurgiens, podologues, kinésithérapeutes, ORL, dentistes, infirmiers, psychologues, pédiatres (…) tout en gardant la porte ouverte aux médecines dites « alternatives ». L’ostéopathe se doit ainsi d’être le médiateur entre le patient et ses autres praticiens, favorisant toujours la communication entre les différents métiers du corps médical. C’est en traitant le patient, et non le symptôme, que l’ostéopathie est née, et c’est en connaissant ses limites qu’elle évoluera.

Références :

1 « Andrew Taylor Still: The Father of Osteopathic Medicine ». A.T. Still University Museum. Retrieved October 18, 2012.

3 « A.T. Still: A Profile Of The Founder Of Osteopathy ». Osteopathic Educational Services. Retrieved October 18, 2012

4  Jordan, Theodore Swedenborg’s influence on Sutherland’s ‘Primary Respiratory Mechanism’ model in cranial osteopathy The International Journal of Osteopathic Medicine, Volume 12, Issue 3, Pages 100-105 (September 2009)

5 Science in the Art of Osteopathy: Osteopathic Principles and Practice, Caroline Stone – 127

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s